Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional

Le « Printemps arabe » a montré la grande pertinence d'une politique du Conseil de l'Europe vis-à-vis de ses voisins, car les événements en Tunisie et dans d'autres pays de la région posent les questions fondamentales du respect des droits de l'homme, de l'Etat de droit et de la démocratie, qui sont au cœur du mandat de l’Organisation. C'est dans ce contexte que plusieurs pays du voisinage méridional ont manifesté leur intérêt pour renforcer la coopération avec le Conseil de l'Europe, en déterminant des lignes prioritaires de coopération.

Ces initiatives ont renforcé la nécessité de revoir les relations et les politiques existantes du Conseil de l'Europe avec ses voisins et de définir des priorités stratégiques claires sur la manière dont ces relations devraient se développer à l'avenir.

Dans ce contexte, il est à souligner que l’action du Conseil de l’Europe et celle de l’Union européenne procèdent sur la même longueur d’onde du moment où les deux visent à promouvoir les principes et valeurs démocratiques et de respect de la dignité humaine dans les pays concernés. Aussi bien le Conseil de l’Europe que l’Union européenne sont déterminés à accompagner activement les changement démocratiques dans ce pays à travers une approche concertée et en synergie avec les autres acteurs qui sont actifs dans la région. Depuis un certain nombre d'années déjà, le Conseil de l'Europe mène, dans plusieurs domaines spécifiques, une collaboration avec les pays d’Afrique du Nord et Moyen-Orient qui sont dans le sillage du « Printemps arabe ».

A la lumière des récents événements, un programme à hauteur de 4,8m €, financé par l'Union européenne et mis en œuvre par le Conseil de l'Europe, intitulé « Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional » (Programme Sud), a été lancé en janvier 2012.

Le Programme Sud

Lancé en janvier 2012, ce Programme de trois ans– vise à renforcer le processus de réforme politique et démocratique dans les pays du sud de la Méditerranée en adoptant une approche ciblée et axée sur la demande. Le Programme poursuit quatre objectifs spécifiques:

1. Renforcer l'efficacité et l'indépendance du système judiciaire en améliorant les performances des tribunaux et en facilitant la réforme judiciaire, en prenant comme référence les normes pertinentes du Conseil de l'Europe.

2. Promouvoir une bonne gouvernance grâce à une plus grande prévention de la corruption et du blanchiment d’argent, en s'appuyant sur les normes, les mécanismes et les instruments pertinents de l'Organisation, et améliorer le cadre principal de la coopération régionale.

3. Renforcer et protéger les droits de l'homme, en particulier grâce à la prévention et à la lutte contre la traite des êtres humains conformément aux dispositions de la Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains et d'autres instruments internationaux.

4. Promouvoir les valeurs démocratiques dans la région, en s'appuyant sur les réseaux existants du Conseil de l'Europe, comme ceux développés par le Centre Nord-Sud, la Direction de la Jeunesse, le Groupe Pompidou, la Commission de Venise, les Ecoles d'études politiques et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Les domaines de coopération avec les pays du voisinage méridional sont décidés conformément aux besoins spécifiques exprimés par chacun d'eux, en se fondant sur les valeurs partagées qui sont les droits de l'homme, l'Etat de droit et la démocratie. Des activités seront menées au cours de la période 2012-2014 dans toute la région.

e-mail: south-programme@coe.int